08/05/2010

Les classiques de la lecture

Je viens de terminer la lecture " Des mystères de Paris ", un vieux roman d’Eugène Sue.

Un bon gros roman, par le plaisir que procure sa lecture et ses attachants personnages mais aussi par les bons sentiments et la volonté d’être meilleur que sa lecture inspire.

Il n’y a souvent que dans la lecture de ces bons vieux classiques que l’on peut trouver ces effets, l’envie de faire mieux, fut-elle passagère, l’envie de moins blesser par ironie ou mesquineries et c’est une bonne chose.

Et la réflexion, l’envie d’y réfléchir.

Par-exemple ; je vous avais dit qu’etant un gros lecteur, un dévoreur de livres, je lisais un peu de tout. Tout ce qui me tombe entre les mains, romans de tous genres, biographie, livres historiques, etc…

Bien évidemment de grands livres me tombent parfois entre les mains, j’ai lu la Bible pour la première fois il y a quelques mois, le Coran aussi. Ces deux là par curiosité plus que par conviction, savoir ce qui fait bouger les foules est parfois important.

Finalement, oui je crois en Dieu, à ma manière qui ne convaincrait pas un curé, ça tombe bien les curés ne me convainquent pas non plus. La Bible non plus ne m'a pas convaincu, pas plus que le Coran.

A aucun moment la lecture de ces livres ne m’a apporté cette envie d’être meilleur, de faire un effort pour l’être, d’être moins blessant, plus serviable comme l’ont pu faire même fugitivement des romans comme " Les Misérables " ou les " mystères de Paris " dont je vous parlais.

Donc quoi ? Le Bilan quel est-il ? Oui faisons un bilan comptable, comparons l’actif et le passif de ces livres religieux.

Bien sur, beaucoup de bien à été fait en leur nom, des vocations sont nées, de grandes idées en sont sorties, mais dans l’autre colonne finalement ; tellement de guerres en leurs noms, de croisades, de tortures, de meurtres, d’attentats, de viols.

Oui, de viols ; il s’en commet encore chaque jour, au fond des sacristies, dans les recoins des presbytères, souvent contre des enfants à cause de ces livres.

Arrêtons ; ce bilan comptable n’est pas flatteur pour l’église, pour la Bible et donc pour Dieu, peut-être ne suis-je pas objectif, mais une colonne de ce bilan semble se remplir plus vite que l’autre, et ce n’est pas la bonne

Mais finalement, je le répète, autant de meurtres, de guerres, de viols, de méfaits de toutes sortes, auraient été commis à l’instigation ou au nom de toute autre livre qu’il aurait été interdit de publication depuis bien longtemps. C’est ce que je me dis mais je me trompe sans-doute.

Je vais donc me replonger dans mes lectures, j’ouvre " Les derniers jours d’un condamné " qui risque de me faire réfléchir beaucoup aussi, et je vous invite à la lecture de ces bons vieux classiques qui vous feront sourire, trembler, pleurer, réfléchir, et parfois vous aider à être meilleur fut-ce pour un jour.

Vous les trouverez souvent en téléchargement gratuit et légal sur le web ou même dans une très belle compilation pour console de jeu portable qui sera pour l’occasion transformée en " ebook reader ".

11:30 Écrit par John dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |