28/04/2009

Fast-food beer philosophy

Une des deux chaines de fast-food présente en Belgique refuse la vente de bière accompagnant un menu en vente drive-in. L'autre non.

C'est un peu ridicule. Pour celle qui refuse...

"Pourquoi, c'est très bien de refuser de vendre de la bière au client qui est au volant" me direz-vous.

Et là, je réponds:

"Et les autres clients qui boivent de la bière DANS le fast-food, comment s'est on assuré qu'ils etaient bien venus à pied ?"

De plus la loi n'interdit pas la vente de bière aux personnes qui conduisent, elle n'interdit pas non plus de boire de la bière dans sa voiture, elle interdit seulement de dépasser la limite d'alcoolémie.

Je vois ça comme ça: le fast-food veut faire plus fort que la loi; un peu comme si votre libraire décidait que pour lui, acheter des cigarettes à 18 ans c'est trop jeune et qu'il décidait que chez lui, pour acheter des cigarettes il faut avoir trente-cinq ans et présenter un certificat de bonnes vie et moeurs...

20:04 Écrit par John dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

23/04/2009

Taxer l'obésité.

Je suis bien d'accord avec vous, c'est choquant cette volonté de la compagnie aérienne irlandaise de vouloir surtaxer les passagers obéses.

D'ailleurs il parrait que cette taxe risque d'être hors-la-loi.

Je suis bien d'accord, mais alors pourquoi deux poids deux mesures, sans vilain jeu de mot ?

Parce que si vouis pesez 110kg et que vous mesurez 1,70m, que vous désirez acheter une maison, il vous sera bien difficile de le faire puisque les compagnies qui traitent l'assurance-vie sont de plus en plus réticentes face à l'obésité. Et si vous parvenez à trouver une assurance qui accepte de vous couvrir, ce sera au prix d'une surprime pouvant aller jusqu'a 100%.

Mais bon ça ne dérange pas grand monde puisqu'il parrait que l'obésité est en train de faire s'écrouler le secteur...

15:43 Écrit par John dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

Encore du NIMBY ?

Vous n'avez toujours pas saisi la définition du NIMBY ? Imaginons un autre cas...

Vous savez sans doute qu'il existe en Belgique un classement des communes riches et pauvres. Ce classement existe aussi par provinces. On est très fier quand on habite une commune qui trone au sommet d'un de ces classements. Le bourgmestre de la commune est très fier aussi, et doit tout faire pour que sa commune y reste (au sommet) sous peine de, peut-être, ne pas être réelu...

Imaginons un promoteur qui achète un terrain sur lequel il décide de faire batir un immeuble à appartements, qu'on appelle résidence multiple dans ces communes, et donc de placer six "résidences multiples" sur ce terrain, ces résidences seront très luxueuse du point de vue d'un habitant d'une commune normale mais pas du point de vue des résidents de la commune riche.

Ces appartements seront vendus pour la modique somme de 200.000€.

Mais ça ne va pas du tout...pourquoi donc me direz-vous, et bien c'est très simple si des "pauvres" peuvent maintenant se permettre d'acheter une résidence dans cette belle commune pour la somme ridicule de 200000€, le chiffre des revenus moyens par habitant risque de chuter et d'entrainer cette belle commune à la deuxième place du classement, voire à la troisième.

Pas de pauvres chez nous se dit le maitre du bourg, donc il emet un avis d'urbanisme défavorable et conseille au promoteur de construire quatre résidences au lieu de six et de les vendre au moins 300000€ si il veut obtenir son permis d'urbanisme.

Bien sûr, l'avis défavorable a toutes les chances d'être "cassé" en recours administratif étant donné qu'il ne se base pas sur des réglements urbanistiques établis, mais on fait comprendre au promoteur qu'il aura d'autres batons dans les roues si il ne suit pas le bon conseil, et si par malheur le recours aboutissait: le maitre du bourg pourrait dire à ses aisés administrés "c'est pas de ma faute, j'ai fait tout mon possible pour que les pauvres ne s'installent pas".

Vous avez compris le NIMBY maintenant ?

14:43 Écrit par John dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

Philosophie du NIMBY

Pour ceux qui ne le savent pas, NIMBY est un acronyme anglais qui signifie "not in my backyard", donc " pas dans mon jardin".

Imaginons un exemple imaginaire tout à fait inventé et qui n'existe donc pas pour illustrer le terme:

Imaginons (toujours) une commune Wallonne plus riche que les autres et aussi beaucoup plus jolie, cette commune à accepté avec beaucoup de mansuetude la construction d'un centre pour réfugiés, mais à signé une convention qui limitait définitivement ce nombre de réfugiés. Quelques années plus tard les réfugiés continuent à affluer. On décide donc d'une extension. Impossible, le permis d'urbanisme sera refusé.

Donc j'ai de l'argent, j'aide les réfugiés, mais qu'ils ne s'installent pas trop près derrière ma piscine privée. Voila l'explication imaginée pour décrire de manière tout à fait imaginaire qui n'existe pas, le terme NIMBY.

14:24 Écrit par John dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

22/04/2009

De l'utilité d'un bon coup de gueule...

Pour mon déménagement, j'ai fait transferer tous mes abonnements par un simple coup de fil: éléctricité, gaz, eau, téléphone, internet, tout à fonctionné après un seul et simple coup de fil par opérateur.

Tout sauf la télévision:

Premier coup de fil, on me dit que ça ne se fait pas par téléphone, ben non, ça serait trop simple: envoyez un E-mail.

Deuxième coup de fil pour savoir si mon E-mail avait été pris en compte: "non monsieur, on ne fait pas ça par E-mail, envoyez un fax."

Troisième coup de fil pour savoir si mon fax avait été pris en compte: "non monsieur, on ne fait pas ça par fax, envoyez un courrier."

Quatrième coup de fil pour savoir si mon courrier à été reçu: "non monsieur, un courrier n'est pas nécessaire, on va vous régler ça par téléphone, ça fonctionnera tout seul demain"

Cinquième coup de fil, le lendemain pour savoir pourquoi ça ne marche toujours pas, "on a un problème d'abonnement, appelez le service commercial"

Sixieme coup de fil au service commercial: "non monsieur c'est un problème technique, apppelez le service technique"

du septième au onzieme coup de fil : voyage dans les limbes entre commercial et technique, miracle la TV fonctionne, mais pas les chaines numériques.

Du douzième au quatorzième coup de fil pour signaler le problème qu'on me dit réglé pour le lendemain.

Quinzième coup de fil:"Monsieur, ça ne fonctionnera pas comme ça, il faut maintenant payer un nouveau abonnement pour le digital" (alors qu'avant ça fonctionnait sans.

Petit saut jusqu'aux bureaux de la société:"voila monsieur pas besoin de nouveau abonnement, votre problème est réglé, rentrez à la maison, votre TV fonctionne maintenant"

De retour à la maison : RIEN.

Seizieme coup de fil: "on va vous passer le helpdesk":dix minutes de musique, puis appel coupé.

Dix-septieme coup de fil: "non madame, vous ne passez personne, vous me reglez mon problème, je ne raccroche pas tant que ça ne marche pas (je crie...très fort...pour la première fois) "ne vous enervez pas monsieur", "si je m'enerve, j'ai le droit, je paie pour ça, je veux que ça marche": trois minutes plus tard les chaines manquantes apparaissent sur ma TV.

C'est quand même dommage qu'il faille parfois s'enerver avec certaines personnes pour obtenir un résultat, alors que le calme ne sert qu'a vous faire balader...

10:42 Écrit par John dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

15/04/2009

Ma philosophie météo.

Il fait bon...mais tous les jours la météo nous dit que demain il va faire mauvais...et le lendemain il fait bon.

Le gouvernement nous parle sans arrêt de plan "anti-crise".

Quel rapport ? le rapport est très simple. Je me demande si personne n'a jamais fait d'étude sur l'impact économique des mauvaises prévisions météo...

Il existe beaucoup d'entreprises dont le chiffre d'affaire est dépendant du temps qu'il fait, les entreprises travaillant dans le domaine du tourisme bien sûr, mais beaucoup d'autre aussi; la construction, la location d'outillage, jardinage, bricolage exterieur, etc... la liste est énorme.

En réalité la bonne tenue de ces entreprises n'est pas vraiment dépendant de la météo réelle, mais de la météo annoncée la veille.

Il va faire mauvais demain, je ne louerai pas de motoculteur. Si je travaille dans la construction: intempérie. Si j'avais prévu une journée à la mer, dans les ardennes ou au zoo; ce sera pour une autre fois.

Si on résume, la météo c'est tout simple: soit il va faire bon demain, soit il va faire mauvais demain. Travaillant dans une de ces entreprises ou le client se faire rare si il fait mauvais, j'ai pû me rendre compte que ces "prédictions" météos sont une grande loterie, une chance sur deux de se tromper.

Dans les faits, il arrive beaucoup plus souvent qu'un mauvais temps soit annoncé et qu'il fasse bon que l'inverse. Or la plupart des gens ont une confiance aveugle en ces prédictions, un peu comme pour leur horoscope. Ces gens, si ils se lèvent le matin et qu'il fait grand soleil considèrent qu'il fait mauvais quand même puisque la météo d'hier avait dit qu'il ferait mauvais aujourd'hui. Donc ils ne font pas ce qui etait prévu.

Ne serait-il pas judicieux, en parlant de plan de relance économique que le gouvernement donne instruction aux opérateurs météo de prédire le bon temps plutôt que le mauvais quand ils sont dans le doute ? Je suis persuadé que l'impact économique de cette mesure serait considérable.

11:04 Écrit par John dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

11/04/2009

La philosophie du médiocre.

Voila, je déménage ce week-end de Paques, j'ai trouvé une maison plus grande, chacun des enfants aura sa chambre, et mon épouse un bureau. Je ne suis pas chassé de la maison actuelle, c'est un libre choix, et  comme je suis d'un naturel positif et optimiste je vois ce premier (et j'espère dernier) déménagement comme une aventure.

Je suis donc assez étonné de la réaction de certaines personnes quand je dis que je déménage; une voisine qui me voyait charger quelques cartons me posait la question. Ben oui je déménage...

-"Ah mon pauf mossieur, vous avez acheté une nouvelle maison ?"

-"Ben oui."

-"Ah mon pauf-pauf mossieur, vous zetes encor engagé pour 20 ans alors ? et si vous perdez vot boulot ? comment qvous allez fairrr ? hein ?"

-"ben on la revendra, pauf madame..."

-"Ah vous voyez, faudrai mieux rester ici...je vous souhaite BON COURAGE mon pov mossieur."

Bon alors là je ne comprends pas...elle me souhaite bon courage pour un déménagement; elle dit quoi quand une connaissance lui dit qu'elle entre à l'hopital  ? Sincères condoléances ? Merde quoi c'est un déménagement pas une chimio.

Alors les médiocres du vocabulaire, je vais vous donner un bon conseil, achetez un bon dico, apprenez un nouveau mot par jour, au bout de douze mois votre "capital vocabulaire" sera ainsi doublé,  ça vous rendra plus interressant à écouter parler et ce qui ne gatera rien, apportera de la mesure dans vos propos.

14:16 Écrit par John dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |