02/01/2014

Les jobs inutiles sont t'ils utiles?

Les jobs inutiles sont t’ils utiles ?

 

L’idée.

 

L’idée prend forme à la vue de quelques images de l’Homme au travail dans une chaîne d’assemblage industriel. L’Homme debout devant un tapis roulant sur lequel défilent des petits objets en plastique, des pièces totalement inidentifiables, les objets ont visiblement été façonnés par une machine outil mais possèdent une petite excroissance en plastique qu’il faut faire disparaître. L’Homme saisit un objet d’une main et coupe cette petite excroissance  avec la paire de ciseaux qui ne quitte pas son autre main de la journée. Il jette l’objet  sur un autre tapis roulant. Trois cent fois à l’heure, deux mille quatre cent fois la journée, douze mille fois la semaine, quarante-huit mille fois le mois, cinq cent mille fois l’an, un geste qui sera donc répété plus de vingt millions de fois pendant toute sa vie par l’Homme debout avec sa paire de ciseaux.

 

La réflexion.

 

Les premières questions qui viennent à l’esprit en voyant ces images sont les suivantes :

 

Comment peut-on supporter cela ? Quelle est l’utilité de ce geste répété toute une vie ? Combien sont t’ils à le répéter ? La machine qui a façonné l’objet n’aurait t’elle pas pu éviter de former cette excroissance ou le couper elle-même ? Quel est le but ?

 

Beaucoup de questions qui en génèreront des milliers d’autres.

 

Ils sont des centaines de millions à travers le monde à répéter ce genre de geste pendant toute leur vie.

Pourquoi le supporter ? Parce qu’il faut travailler. Le geste en lui-même n’a aucune utilité, parce qu’il est évident que la machine pourrait être conçue de manière à couper cette excroissance juste après le façonnage.

 

 

Le travail.

 

Il semble donc acquis que la raison qui conduit l’Homme à répéter ce genre de geste pendant toute une vie est la nécessité de travailler, de s’occuper et d’occuper.

Mais est-ce une « raison » en soi ? Non, peu de personnes travaillent pour le plaisir de travailler, le travail doit donc être rendu nécessaire à l’Homme : Si l’Homme ne travaille pas il ne « mange » pas. Le verbe « manger » doit être accepté ici dans le sens de « vivre » : se nourrir, s’habiller, se loger et se distraire.

 

Comment en est t’on arrivé là ? Au départ, l’Homme, comme tous les autres animaux devait sans doute se suffire à lui-même. Quand il avait faim il partait chasser, quand il avait soif il partait trouver de l’eau. Quand il n’était pas assez fort ou assez habile pour chasser, il mourrait.

Assez rapidement, un homme a du se dire qu’il serait moins fatiguant d’envoyer un autre homme chasser à sa place. Pour persuader d’autres hommes de le nourrir il a du utiliser des méthodes de persuasion, la première a sans doute été la force mais cette méthode n’était pas accessible à tous. L’Homme qui n’était pas assez habile pour chasser et pas assez fort pour persuader d’autres de la faire à sa place à donc été obligé d’innover, d’inventer, donc de faire preuve d’intelligence en trouvant d’autres leviers de persuasion. La religion est sans doute apparue à cette époque avec l’échange d’un sortilège contre un morceau de viande. Les bons sentiments, la pitié, la promesse d’une récompense ultérieure et finalement le troc.

 

Encore fallait t’il avoir quelque chose à troquer. L’apparition  de l’échange de petits services spécialisés contre de la nourriture, la création de besoins inédits et  l’invention de ce qui permettra à l’Homme de couper des embouts en plastique avec une paire de ciseaux pendant toute sa vie : L’échange de services ou de biens de consommation contre un bon à valoir qui permettra l’obtention d’un autre service ou d’un autre bien : L’argent.

 

L’Homme pourra dorénavant trouver une occupation à la mesure de ces capacités, occupation qui lui permettra de gagner de l’argent et cet argent lui permettra de «  manger ». Il devient rapidement possible à l’Homme de promettre de l’argent à un autre Homme en échange de son travail et de lui faire générer par ce travail une quantité d’argent supérieure à la somme promise et de garder la différence qui permettra payer d’autres Hommes pour leur travail et donc de générer un différentiel de plus en plus important.

 

Un nouveau problème apparaîtra ensuite avec l’évolution de la morale et de la conscience religieuse, il ne sera plus possible de dire à l’Homme « Si tu ne travaille pas, tu ne mangera pas » puisque l’homme peut prendre conscience que le droit de manger et donc de vivre sans travailler lui à justement été confisqué par cette mise en place d’une société basée sur le travail et l’échange d’argent. On doit donc trouver une solution qui permettra de nourrir l’Homme qui ne travaille pas, l’Homme qui ne travaille plus ou l’Homme qui n’est pas apte à travailler. Des mécanismes seront donc mis en place pour occuper ou nourrir ceux-là.

 

On prendra donc soin de faire comprendre à l’Homme, dés sa naissance, que la durée de sa vie est limitée et que son comportement devra être conforme à ce que la société attends de lui :

 

Il devra donc utiliser le premier quart de sa vie à s’éduquer de manière à façonner son aptitude au travail.

Il devra ensuite faire ce qu’on attends de lui, travailler, pendant les deux quarts suivants.

Il sera motivé en cela par la promesse d’un dernier quart de vie libre, qui bien souvent sera vécu dans la maladie, la dégénérescence physique et l’attente de la fin.

La religion pourra éventuellement lui venir en aide à ce stade avec la promesse d’une vie ultérieure plus prometteuse.

 

Si l’Homme avait une espérance de vie de 24 ans en ne devenant adulte qu’a 18 ans, le préparerait t’on au travail en six ans pour une carrière de douze ans pour lui éviter l’ennui et la réflexion ?

 

Résumé comme cela, on peut se demander pourquoi cela marche t’il ? Pourquoi l’homme accepte t’il cela ?

 

D’autres mécanismes sont mis en place pour permettre à l’homme de le supporter ou pour lui éviter les questionnements. Les principaux sont la promesse d’une vie meilleure ultérieure par la religion, les distractions (sport par procuration, lecture, télévision, etc.…), la possibilité éventuelle d’une vie sans travail moralement acceptable par la loterie (le gain n’est pas nécessaire, l’espoir d’une possibilité suffit).

 

On peut ajouter à cela la création de nouveaux besoins qui seront présentés comme une récompense du travail. L’accès à ces nouveaux besoins sera rendu possible par l’attribution de salaires supérieurs aux besoins naturels de l’Homme.

 

La création de ces nouveaux besoins a donc une double utilité, la récompense et la distraction de l’Homme qui permet de détourner son esprit de la question du sens de sa vie mais aussi  d’occuper d’autres Hommes à la fabrication des objets de ces nouveaux besoins.

 

Si tous les hommes ne peuvent pas être occupés par la fabrication des objets de ces nouveaux besoins il sera nécessaire de trouver une occupation à l’homme inutile en lui faisant couper des embouts en plastique sur des pièces en plastique. Si malgré cela certains hommes restent inactifs, il est nécessaire de culpabiliser cette inactivité.

 

L’anthropologue David Graeber a dit « Un métier est d’autant moins payé qu’il est utile à la société ». Cela est de plus en plus vrai et de plus en plus d’hommes sont employés pour des fonctions inutiles. En réalité peu d’occupations humaines ont encore une utilité réelle.

On pensera immédiatement à l’homme qui coupe de embouts sur une chaîne de montage alors qu’un robot pourrait le faire sans aucun problème mais beaucoup d’Hommes pourraient constater l’inutilité de la fonction qu’ils occupent si ils prenaient le temps d’y penser. Se dire « que se passerait t’il si à partir de demain je n’allais plus travailler ? » Le monde serait-t-il moins bon ? Qui s’en rendrait compte hormis mon employeur ?

Si je m’absentais et que je n’étais pas remplacé, le bureau s’arrêterait t’il de fonctionner aussi sûrement que la chaîne de montage serait stoppée si l’Homme qui coupe des embouts ne se présentait pas le matin ?

Le pays sombrerait t’il dans la guerre civile si le ministre décidait de ne plus travailler ? Si l’absence d’un accord gouvernemental empêchait la formation d’un gouvernement pendant six mois, cela serait-t-il plus de conséquences que si les tous les hommes qui coupent des embouts décidaient de ne plus le faire et causaient une pénurie d’emballages pharmaceutiques ?

 

Les réponses sont : Non, non et non.

Glorification de la planète Terre : Que serait l’univers sans la Terre ?

Glorification de l’Homme : Que serait la Terre sans l’Homme ?

Glorification du travail : Que serait l’Homme sans travail ?

 

Le hamster glorifie t’il sa cage, sa gamelle, sa sciure ? Ou l’Homme qui les lui fournit ?

13:04 Écrit par John | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

11/01/2012

La gestion analytique...

L'avocate chargée de la remediation de dettes de ce couple de locataires leur annonce que leurs allocations de chomage cumulées ne leur permettra plus de payer leur loyer de 490€ pour cette belle maison de trois chambre et de continuer à faire face aux remboursement des dettes accumulées causées par l'achat des écrans plasmas et autres gadgets qui emplissent cette maison.

L'avocate leur présente deux options pour faire face à cela:

Première solution: Trouver du boulot pour augmenter les revenus du couple.

Deuxième solution: Trouver un logement moins cher, la limite est fixée à 350€.

Le couple analyse la situation, prends rendez-vous avec le proprietaire de leur logement et présente la situation à ce proprio:

Notre avocate de remédiation nous dit que le logement que vous nous louez est trop cher, elle demande que vous baissiez le loyer à 350€.

Ca, c'est de la gestion analytique d'option de haut niveau, le gars devrait se lancer dans l'informatique ou la politique...

 

10:42 Écrit par John | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

10/06/2011

Profession: médecin amateur.

L’exercice de la médecine semble ne plus être aussi réglementé qu’il ne l’a été.

Après le « Docteur Je Vais Dire » qui fait un buzz cette semaine sur le web, autant pour ses tics de langages que par la facilité avec laquelle il envoie sa « copine » exercer son métier à sa place avec les dérives que cela implique ; seringue réutilisée après avoir été jetée à la poubelle et cigarette proposée à la patiente enceinte (tapez « docteur je vais dire » sur google pour en savoir plus), c’est au tour des instituteurs de pratiquer la médecine en diletante.

La gamine de quatorze ans est allergique à peu près à tout, elle a passé des dizaines de consultations chez les grands spécialistes des allergies et autres dermatologues de Wallonie et de Bruxelles, elle a subi autant de tests en tout genre qui ont permis de lister tous les produits et situations à éviter.

Depuis un an elle est couverte par une dispense de piscine, cela parce que quand elle y plonge même une seule fois, son corps se couvre de croûtes purulentes pendant plusieurs mois et elle en garde d’ailleurs les cicatrices dans le dos et sur les jambes. L’année passée, nous avons du la changer d’école parce que les autres élèves la qualifiait de lépreuse.

Le certificat d’exemption la couvre jusqu’au 30 juin, donc y compris l’examen de piscine qui a eu lieu cette semaine.

Le professeur d’éducation physique n’a pas hésité à remettre en cause le bien fondé de ce certificat et menace la gamine d’un zéro à l’examen. Sans doute, comme la copine du Docteur Je Vais Dire, ce professeur exerce t’il lui aussi la profession de médecin à ses heures perdues, peut-être s'est-il formé aux cours du soir ou par correspondance, et sans doute aussi, à t’il pris un registre de commerce en activité complémentaire pour pouvoir exercer la médecine après ses heures de cours qui comme chacun le sait laissent beaucoup d’heures d’inactivité au professeur de gym.

Il aurait été mieux inspiré qu’il passe ses heures de loisirs à une activité moins dangereuse pour autrui, collectionner les boomerangs ou construire des Tour-eiffels en allumettes n'en sont que des exemples. La pratique de la médecine, elle,  est sans doute encore soumise à certaines conditions dont la moindre est sans doute de posséder un diplôme sur lequel est indiqué médecin et non pas régent en éducation physique…

Faudra t’il confronter l’avis du médecin diplômé avec celui de son émule amateur ?

Ce sera sans doute nécessaire si l’apprenti persiste à vouloir exercer, j'imagine:

-"JE SAIS que c'est un certificat de complaisance !"

-"Comment le savez vous ?"

-"JE LE SAIS parce que mon mari est médecin et que donc je m'y connais à ce sujet."

-"Mon épouse est architecte mais je me suis toujours abstenu de donner des conseils sur la résistance des materiaux ou les techniques de construction."

14:29 Écrit par John | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

30/04/2011

Souriez, vous êtes filmés...partout.

La Jeune et jolie secrétaire de direction de la grande surface a décidé de placer des cameras de surveillance dans le vestiaire des hommes. Le but est honorable puisqu’un de ces messieurs est soupçonné d’emporter des articles sans les payer. Par contre, la méthode employée pour confondre l’employé indélicat n’est pas très correcte, la jolie secrétaire de direction le sait, puisqu’elle décide de faire placer le moniteur de surveillance dans son bureau et de le cacher dans un meuble d’archivage qui ferme à clé, bien dissimulé derrière quelques classeurs.

La camera est découverte par un employé un peu plus malin que les autres ; une jolie petite camera dont l’objectif d’un diametre pas plus large que celui d’une cigarette est inserré dans le fond plafond. Il s’agit bien d’une camera « espion » ; plaçée là en dehors de toute réglementation légale.

La réaction est un peu surprenante ; l’infraction n’est pas bien grave, une jolie secretaire qui mate les employés masculins presque nus – et pourquoi pas nus après tout puisqu’il s’agit d’un vestiaire- et qui sait aujourd’hui que Paul porte des slips leopard, que Jean à un petit faible pour les strings, que fred devrait commencer un régime et que John a un « gros paquet » sous son slip.

L’affaire est étouffée, aucun employé ne porte plainte, la jolie secrétaire est déplacée dans un magasin voisin avec une petite promotion puisque du point de vue de son employeur, elle a agi dans l’intérêt de l’entreprise, la camera est démontée et tout le monde est beau, tout le monde il est gentil.

Réfléchissons un moment. De quoi s’agit t’il finalement ?

Une infraction aux règlements du travail ? On peut répondre clairement oui.
D’un abus de pouvoir ? Oui aussi.
D’une atteinte à la vie privée ? Oui et non, je ne connais pas bien la législation sur ce sujet et après tout la camera n’a pas été plaçée au domicile des employés.
D’un attentat à la pudeur ? je dirais clairement oui…mais mon opinion ne fait pas consensus :

Un directeur qui filme ses employées en petite culotte, c’est un attentat à la pudeur. Celui là repartira clairement menotté entre deux policiers et fera peut-être même « La Une » de la presse.
Une directrice qui filme et enregistre ses employés en slip, c’est rigolo, ce n’est pas un attentat à la pudeur surtout si elle est jeune et jolie.

Ce sont ces différences d’interprétation face à la loi qui me heurte le plus dans cette histoire ;

Une supérieure qui filme ses employés presque nus à leur insu, c’est amusant. La coquine.
Un supérieur qui filme ses employées presque nues à leur insu, c’est pas bien, le cochon.
Un supérieur qui filme ses employés presque nus à leur insu, bof, le curieux.
Un supérieur homosexuel qui filme ses employés presque nus à leur insu, c’est scandaleux, le pervers.

Suivant les cas, le coupable sera promu, inculpé, menotté ou « disputé »…

La loi est pourtant claire, elle est la même pour tout le monde, quel que soit son sexe ou son orientation sexuelle.
Ces « petits arrangements entre amis » sont devenus monnaie courante, parfois orchestrés par des lois et des tribunaux parallèles…
Les exemples les plus connus sont le football et…l’Église, de moins connus sévissent de la même manière, Ordres corporatifs que je ne citerai pas, règlement internes aux entreprises qui bafouent les lois sans ciller.

Bien sûr, l’histoire que viens de vous raconter n’a pas eu lieu, je l’ai inventée, et le hasard seul serait responsable si quelqu’un se reconnaissait dans ces faits inventés.
On se protège comme on peut…puisque la loi n’est pas la même pour tout le monde…

11:06 Écrit par John | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

16/03/2011

La culpabilisation du patient.

Cet article va être un peu long, mais il décrit un phénomène assez nouveau : la culpabilisation du patient en milieu médical.

Je vais commencer par la culpabilisation " non ciblée ", vous allez comprendre tout de suite de quoi je veux parler.

Vous avez sans doute lu ou entendu cette semaine que le tabac était maintenant la cause principale de décès ce qui vous a fait oublier que le mois passé on nous avait fait le même type d’annonce concernant l’obésité.

Ce mois-ci donc, c’est le tabac qui tue le plus, le mois passé c’était l’obésité et les maladies qu’elle cause (on a même pas hésité à répercuter l’information selon laquelle l’obésité allait tuer l’assurance-vie).

Le mois précédent, c’était les accidents de la route qui causaient le plus de décès et encore un mois plus tôt, les maladies liées à la consommation d’alcool.

Bien sûr, toutes ces informations sont contradictoires, mais ça ne gène pas grand monde ; bien sûr pas les journalistes qui peuvent pondre un article sans peine, alors qu’un bon journaliste devrait se questionner sur l’impossibilité conjuguée de toutes ces infos contradictoires, et ça ne gène pas non plus le patient potentiel qui " oublie " instantanément l’info qui ne le conçerne pas pour ne " gober " que celle qui le vise.

La succession de toutes ces annonces a pour but de culpabiliser anticipative ment le " pas encore malade " face à la maladie qui ne manquera pas de le toucher dans un an ou dans trente ans.

L’humoriste Jean-Marie Bigard a presque réalisé une étude de société à propos de ce phénomène dans son tout bon dernier spectacle ; Fumer tue nous disent les paquets de clopes, l’humoriste corrige par " fumer peut tuer ".

C’est très non politiquement correct mais c’est vrai, mes deux parents fument leur paquet de clope journalier depuis cinquante ans et sont toujours là, mais quand ils seront malades, le médecin n’hésitera pas à leur cracher un très cynique " On vous l’avait bien dit ! ".

Fumer peut tuer, boire peut tuer, " malbouffer " peut tuer, conduire peut tuer, travailler peut tuer, niquer peut tuer, mais une chose est certaine, comme le dit Bigard : VIVRE TUE ! C’est inéluctable et il n’est pas correct d'y ajouter "qu'en plus c'est de notre faute" en sous-entendant que c'etait évitable.

Parlons maintenant de la culpabilisation "ciblée ".

Cette culpabilisation là s’adresse directement au patient dés qu’il se présente à l’hôpital ou chez son médecin l’enquête de culpabilisation démarre :

Vous fumez ? Combien de cigarettes ?

Vous buvez ? Quelle quantité ?

Vous pesez combien ? Vous mangez trop !

Vous vous brossez les dents après chaque repas ?

Vous avez fait un check-up régulier?

Vous mangez bien vos cinq fruits et légumes par jour régulièrement ?

Vous beurrez vos tartines ?

Vous faites du sport, vous bougez assez?

L'inquisiteur débusquera toujours la faille, parce qu'il y en en a toujours une, quel que soit votre comportement et votre mode de vie; le médecin est "drillé" pour la trouver.

Tout cela pour en arriver à la conclusion inévitable : c’est de votre faute ! ! ! Sous-entendu c’est bien fait pour ta gueule et ça va encore coûter du blé à la société pour te soigner. Là est le nœud du problème : la valeur économique de l’humain, mais j’y reviendrais plus loin.

La culpabilisation des parents est automatique aussi quand l’enfant est trop jeune pour être un bon coupable :

La gamine de quatre ans fait de la fièvre un vendredi soir, un bon trente-neuf ; le médecin traitant n’est pas disponible on va aux urgences : pas bien, on encombre les urgences, on est un mauvais citoyen, on appelle le médecin de garde qui file un antibiotique, le samedi la fièvre persiste on ne peut pas rappeler le médecin, il nous répondrait " faut laisser l’antibiotique agir, c’est pas en un jour que ça marche " en secouant la tête comme s’il parlait à des demeurés.

Le dimanche la fièvre persiste ; toujours pas question de retourner aux urgences ou on vous répondra que c’est pas une bonne idée de se présenter aux urgences un dimanche puisque c’est " service minimum " et qua cause de vous il faudra rappeler un médecin, toujours en secouant la tête face à ce patient demeuré.

Le lundi c’est décidé, vous retournez aux urgences, la fièvre est toujours là, c’est pas bon. Dès votre arrivée l’enquête de culpabilisation commencera : c’est après trois jours de fièvre que vous vous décidez à venir montrer votre enfant ? Vous vous rendez compte ? Trois jours ? C’est trop tard nondidju, fallait venir plus tôt. La tête qui balance à fait place aux gros yeux réprobateurs face aux parents indignes et on sent bien que l’infirmière se tâte pour décider si elle va faire appel à la police face aux presque-tortionnaires débiles qu’elle à devant elle.

Culpabilisation généralisée et déresponsabilisation du système hospitalier face à l’erreur de diagnostic du premier médecin.

Alors, vous me direz " Mais quel est le but ? ? ? ? "

C’est tout simple, cette culpabilisation généralisée vise au principe de la responsabilisation de l’humain face à sa propre rentabilité économique au sein de la société. Vous ne le savez peut-être pas, mais chaque citoyen peut-être une plus-value pour l’économie d’un pays, mais il peut aussi être une source de perte.

En gros, on peut résumer cela ainsi : un travailleur indépendant est une source de profit pour l’état de par les cotisations qu’il paye, un travailleur salarié lui n’engendre pas de profit ni de pertes, sa balance s’équilibre entre la plus-value de son travail et le coût engendré par son entretien (mutuelle, etc…). Un vilain chômeur par-contre est un coût pour la société ; il faut le nourrir et l’entretenir médicalement sans aucune plus value, c’est pire qu’un clochard par-exemple qui lui engendrera peu de coûts, il ne réclamera pas d’allocations et crévera sur le trottoir sans dépenses pour la sécurité sociale.

Donc, le but de cette culpabilisation généralisée face à la maladie et à la mort vise à augmenter la rentabilité des plus actifs pour le bien-être de la société : ne fumez pas, ne buvez pas, mettez des capotes, roulez prudemment, vous vivrez plus longtemps…et rapporterez de l’argent plus longtemps. Après soixante ans faites ce que vous voulez , vous ne servez plus à rien et il faut vous restituer sous forme de retraite-pension les plus-values que vous aviez engendré !

Cynique moi ? non, le message est d’ailleurs clair et passe sur toutes les chaînes : Mesdames, n’oubliez pas de passer votre mammographie annuelle entre quarante-cinq ans et soixante-cinq ans…pas besoin d’étire sociologue pour comprendre le message ; Après soixante-cinq ans…dépechez-vous de calancher, parce que vous commencez à coûter bonbon !

En conclusion, ce n'est pas le but que je critique ici (l'économique passe avant l'humain, c'est comme ça, on n'y changera rien) c'est plutôt la méthode employée qui me heurte. Cette culpabilisation qui essaie de nous faire croire que si on suit bien tous les conseils on ne sera jamais malade, qu'il n'y aucune chance de mourir si on fait tout "comme il faut" et que si on tombe malade c'est qu'on l'a bien cherché. On culpabilise l'humain et par la même occasion on déculpabilise les entités quelles qu'elles soient, gouvernementales et autres. Les Japonais, par exemple, ensavent quelque chose, puisque on est pas très loin de leur expliquer qu'une centrale nucléaire qui explose c'est pas bien grave et la semaine prochaine, on leur dira sans doute qu'un peu de radioactivité ça dégage les bronches et ça tue les microbes. Du tout bon quoi!

10:58 Écrit par John | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

27/09/2010

Koh lanta: je déteste le médiocrité...

J'adore Koh-lanta, c'est la seule émission de télé-réalité que j'arrive à regarder, et je le redis, j'adore ça.

Les candidats sont toujours admirablement séléctionnés et au bout de quelques jours sur l'île, ils arrivent à reconstituer un microcosme complet de la nature humaine. Admirable. Si-si.

La saison qui commence est un régal:

On débarque toute l'équipe sur une plage et on leur dit de se diriger vers le nord pour trouver le campement. Pas de boussole bien sûr; mais les plus débrouillards ont déja des idées: chercher de la mousse sur les arbres, ou utiliser la direction du soleil qui est justement en train de se coucher.

Et là, la petite coiffeuse qui habite dans le Var arrive et demande aux autres pourquoi ils se cassent la tête à chercher le nord, alors que c'est tout simple: la mer est derrière eux, la mer est TOUJOURS au sud, donc il suffit de partir dans la direction opposée.

Jouissif.

N'a pas compris quand d'autres ont essayé de lui expliquer que la mer, sur une île, on la trouvait aussi bien au sud qu'au nord, à l'est qu'a l'ouest.

Dans l'interview qui suit, on demande à la petite dame ce qu'elle ne supporte pas et elle réponds, sans rire, que ce qu'elle déteste par dessus tout c'est la médiocrité.

Re-jouissif...

10:41 Écrit par John | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

06/09/2010

Aveugles les syndicats ?

Eh bien oui, il est grand temps que les syndicats arretent de jouer les calimeros sur des discussions sans grand intêret.

 Genre "Est-ce que les caissières du brico du coin doivent porter de chaussures de sécurité comme le personnel en rayon, si oui on fait grève sauvage".

Ils doivent aussi arreter de cracher sur les ennemis déclarés, artisans, commerçants, petits indépendants; qui comme tout bon syndicaliste le sait ne sont pas des "travailleurs" le PS vient de nous le rappeler ce dimanche.

Genre: " Les indépendants peuvent déduire l'essence de leur voiture et pas nous, c'est pas juste !"

Non, le travailleur Wallon a un nouvel ennemi bien plus dangereux que les liberaux.

Ce nouvel ennemi se nomme SEPARATISME.

Il existe des études réalisées par des politologues et économistes Français, qui eux ne sont pas aveuglés par le patriotisme, qui nous annoncent qu'après la scission tous les travailleurs Wallons et Bruxellois seront du jour au lendemain appauvris de 20% de leurs revenus.

Le groupe SUD-PRESSE le confirmait ce samedi en ajoutant à peu près "Ce n'est pas si grave, ce ne sera que pour dix ans."

C'est oublier que la grande majorité des ménages Wallons ne dispose pas d'une réserve de 20% mensuelle; dès les premiers mois les problèmes de remboursement de crédit hypothequaires surviendront pour ces ménages qui se retrouveront à la rue quelques mois plus tard, le marché immobilier s'écroulera à cause de l'afflux de bien sur le marché et ces gens seront dans l'incapacité de revendre leur maison.

LA SCISSION SE FERA; dans six mois ou dans six ans peu-importe.

Responsables syndicalistes: Après la scission, nos dirigeant politiques voudront préserver la Belgique résiduelle à tout prix.

Notre seul avantage sera de garder une carte d'identité sur laquelle il sera indiqué BELGIQUE, ceci en échange d'une pauvreté généralisée.

Leur avantage sera de garder leur job.

La seule solution est le rattachement à la France.

La France est prête, elle à prévu cette possibilité dans sa constitution. Les calculs ont été réalisés par la France, cette absorbtion de la Wallonie et de Bruxelles "ne couterait" à la France qu'un demi pourcent de son PIB pendant les premières années.

Les Français nous annoncent que dés la décision de scission du pays, contact devra être pris avec eux, de ma nière à forcer les Flamands à négocier avec la France et non avec la Wallonie et Bruxelles qui seront en position affaiblie. La France prendra donc notre défense et garantira notre sécurité de revenus.

 

 

 

10:26 Écrit par John | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

16/08/2010

Le complot meteo...

Entendu ce matin à la radio:

Les meteorologues nous annoncent que le temps de ce mois d'aout est légérement superieur aux moyennes de saison. La moyenne des temperatures de ce mois d'août est de dix-sept degrés jusqu'a aujourd'hui. La moyenne pour un mois d'août normal est de seize degrés.

Un coup d'oeil au thermometre; seize degrés dehors, dix-neuf dans la maison; si on perds encore un degré faudra penser à rallumer la chaudière. A la mi-août...

Alors là, je me demande si il existe un ministère des statistiques comme dans 1984 de Georges Orwel, et que comme dans le roman, il y a des petits employés chargés de modifier les statistiques de cent dernières années, de jeter les anciennes à l'incinerateur et d'oublier l'avoir fait.

Dans quel but ? nous faire croire que dix-sept degrés à la mi-août est superieur à la moyenne. Si nous avons l'impression que dans le passé il faisait parfois plus chaud en août, c'est juste une impression, avant il faisait plus froid, avant il fallait laisser le chauffage allumé en août. La planète se réchauffe en 2010, nous pouvons enfin eteindre la chaudière deux mois par an. J'en frolerais presque l'insolation rien que d'y penser.

Nondidja, je deviens vraiment parano là. Theorie du complot et tutti-quanti. Je vais bientôt finir par croire que je vais me faire escouader par la police de la pensée si je continue à douter du réchauffement.

Pourtant il existe ce réchauffement puisqu'on en parle partout, les medias continuent à suivre et à repercuter sans le moindre questionnement que ce mois d'aout est exceptionnellement chaud et qu'il n'a pas été assez arrosé.

Allez, comme je suis déja en plein crime par la pensée et que le ministère de la vérité va me faire mysterieusement disparaitre demain ou après-demain, je continue après tout:

Un truc vraiment étonnant, ce petit blog reçoit quelques pauvres visiteurs chaque jours de Belgique et de France pour lire mes élucubrations. Eh bien à chaque fois que que je poste un petit billet sur le "complot meteo" je reçois quelques visites de plus de Washington DC et de la région de Londres. Si-si, je le jure, on vient lire mon petit blog en Français de là-bas. Si j'etais vraiment complètement parano, je penserais qu' "échelon" à été activé sur les mots clés "complot" et "meteo"... ce qui me permettrait de tomber complètement dans la "complotite".

 

10:28 Écrit par John | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

08/05/2010

Les classiques de la lecture

Je viens de terminer la lecture " Des mystères de Paris ", un vieux roman d’Eugène Sue.

Un bon gros roman, par le plaisir que procure sa lecture et ses attachants personnages mais aussi par les bons sentiments et la volonté d’être meilleur que sa lecture inspire.

Il n’y a souvent que dans la lecture de ces bons vieux classiques que l’on peut trouver ces effets, l’envie de faire mieux, fut-elle passagère, l’envie de moins blesser par ironie ou mesquineries et c’est une bonne chose.

Et la réflexion, l’envie d’y réfléchir.

Par-exemple ; je vous avais dit qu’etant un gros lecteur, un dévoreur de livres, je lisais un peu de tout. Tout ce qui me tombe entre les mains, romans de tous genres, biographie, livres historiques, etc…

Bien évidemment de grands livres me tombent parfois entre les mains, j’ai lu la Bible pour la première fois il y a quelques mois, le Coran aussi. Ces deux là par curiosité plus que par conviction, savoir ce qui fait bouger les foules est parfois important.

Finalement, oui je crois en Dieu, à ma manière qui ne convaincrait pas un curé, ça tombe bien les curés ne me convainquent pas non plus. La Bible non plus ne m'a pas convaincu, pas plus que le Coran.

A aucun moment la lecture de ces livres ne m’a apporté cette envie d’être meilleur, de faire un effort pour l’être, d’être moins blessant, plus serviable comme l’ont pu faire même fugitivement des romans comme " Les Misérables " ou les " mystères de Paris " dont je vous parlais.

Donc quoi ? Le Bilan quel est-il ? Oui faisons un bilan comptable, comparons l’actif et le passif de ces livres religieux.

Bien sur, beaucoup de bien à été fait en leur nom, des vocations sont nées, de grandes idées en sont sorties, mais dans l’autre colonne finalement ; tellement de guerres en leurs noms, de croisades, de tortures, de meurtres, d’attentats, de viols.

Oui, de viols ; il s’en commet encore chaque jour, au fond des sacristies, dans les recoins des presbytères, souvent contre des enfants à cause de ces livres.

Arrêtons ; ce bilan comptable n’est pas flatteur pour l’église, pour la Bible et donc pour Dieu, peut-être ne suis-je pas objectif, mais une colonne de ce bilan semble se remplir plus vite que l’autre, et ce n’est pas la bonne

Mais finalement, je le répète, autant de meurtres, de guerres, de viols, de méfaits de toutes sortes, auraient été commis à l’instigation ou au nom de toute autre livre qu’il aurait été interdit de publication depuis bien longtemps. C’est ce que je me dis mais je me trompe sans-doute.

Je vais donc me replonger dans mes lectures, j’ouvre " Les derniers jours d’un condamné " qui risque de me faire réfléchir beaucoup aussi, et je vous invite à la lecture de ces bons vieux classiques qui vous feront sourire, trembler, pleurer, réfléchir, et parfois vous aider à être meilleur fut-ce pour un jour.

Vous les trouverez souvent en téléchargement gratuit et légal sur le web ou même dans une très belle compilation pour console de jeu portable qui sera pour l’occasion transformée en " ebook reader ".

11:30 Écrit par John dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

22/01/2010

La miss piétine la Belgique

Amusante cette photo de miss Belgique qui piétine le drapeau Belge pendant que Dewever lui coupe son écharpe "Belgique".

Ce n'est pas la photo qui est amusante, mais le peu de réactions qu'elle entraine.

Pourrait-on imaginer, par exemple, une Miss France originaire de Corse piétiner le drapeau français de la même façon ?

Bien-sûr il s'agit encore d'une erreur de communication, nous les Wallons, on a pas bien compris la photo, on l'interprète mal, il ne faut pas y voir ce qu'on a envie d'y voir; la miss ne se torche pas les pieds sur le pays. On va vraiment finir par croire qu'on est vraiment con, à toujours tout interprèter de travers comme ça.

Résumons:

La carte de Belgique remodelée avec la Wallonie annexée à la France: une erreur d'impression.

Les chants anti-Wallons dans les stades de foot: de l'humour bon enfant.

Miss Belgique utilise le drapeau Belge comme un torchon: une erreur de communication.

J'ai juste entendu un ministre dire qu'il faudrait légiferer pour la protection des symboles nationaux. Je pensais que cette loi existait déja. Ce n'est pas le cas ? Ca veut dire que si je veux prendre une photo du drapeau flamand avec une crotte de chien posée dessus et que je la publie, je ne risque rien ? pas sur...

En continuant à tout accepter et à tout excuser, on finira par accepter l'inacceptable.

A quand les Wallons à l'arrière dans les bus Flamands ?

Rhooo...j'ai dit une grosse connerie, ça ne passerait jamais un truc comme ça...

Présentons la chose autrement:

Les non-néerlandophones ne montent pas dans le bus. Déja plus acceptable.

Comment-ça ? toujours pas acceptable ?

Imaginons alors: Les non-néerlandophones ne peuvent pas acheter une maison en Flandre.

Toujours pas acceptable non plus ? pourtant ça a bien été accepté ! Alors pourquoi pas les bus...pour commencer ?

09:57 Écrit par John dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

09/01/2010

Temperature sensible ?

C’est le grand retour des températures sensibles à la météo.

Mais oui, on a déjà tous entendu ça :

-" Cette nuit, la température sera de –5°, mais la température sensible sera de –12° "

Alors quoi ? Il va faire moins cinq ou moins douze ?

Bon, je ne suis pas " idiot " (comme le dit Luna), j’ai bien compris que ce qu’ils voulaient dire par là, c’est que la température va nous sembler beaucoup plus froide qu’elle n’est en réalité à cause du vent et d’autres paramètres qui accentueront la sensation de froid.

Mais bon, je trouve ça un peu bizarre, j’ai dans l’idée que la température sensible n’est pas un vrai paramètre météorologique. C’est vrai quoi, la température on peut la mesurer, un simple thermomètre va nous la donner alors que la température sensible, pour moi, est un paramètre trop subjectif pour être pris en compte.

A moins de fournir ces données d’une manière beaucoup plus complète, genre :

-" Cette nuit la température à la cote sera de –5° ,

la température sensible pour les nudistes sera de moins 15°,

pour les nudistes pratiquant la moto, elle sera de moins 25°,

pour ceux qui auront enfilé leur doudoune, cagoules et gants, elle sera de plus 3°

Pour ceux qui dorment du coté du lit ou se trouve le radiateur elle sera de 18°, pour les autres ce sera 16°. "

09:45 Écrit par John dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

10/12/2009

Tuerie subjective.

Je relisais un article dans un journal étranger à propos de la tuerie du mois de novembre sur une base militaire au Texas. 13 morts.

Je suis toujours étonné que le principal parametre sur lequel ont insisté les Americains etait que l'arme etait de fabrication Belge.

On peut commencer par se dire qu'une évolution positive est visible depuis que le président Obama à été élu; il y a un an, les médias Americains auraient plutôt insisté sur le fait que la main qui tenait cette arme etait une main musulmane. Donc l'Amerique évolue dans le bon sens.

Ensuite on peut-être étonné qu'une tuerie qui à lieu dans un état ou la plupart des citoyens se déplacent avec une arme en poche et deux autres sur le ratelier de leur pick-up entraine des déclaration comme:

"C'est une arme fabriquée en Belgique, c'est une arme de tueur elle peut percer les gilets parre-balles".

Ben oui, une arme qui n'est pas une arme de tueur ça s'appelle un pistolet à eau.

C'est quand même pour ça qu'elles sont conçues non?

On dirait que les Americains découvrent que les armes peuvent tuer surtout si elles sont Belges et que bientôt ils vont proposer que les armes de guerre ne soient plus létales;

On ira "à la guerre" avec des fusils de paintball et on demandera aux soldats ennemis de bien vouloir se coucher quand ils sont touchés.

Merde, les Texans devront bien se rendre compte que si une arme est fabriquée, achetée et gardée en poche quasi en permanence son utilité, son but, sa fonction première est bien de tuer.

Moi, ce qui m'a le plus étonné à propos de cette tuerie, ce n'est pas que l'arme soit Belge, ni que son utilsateur etait Americain, ni qu'il etait militaire, ni qu'il etait Musulman, mais bien qu'il etait psychiatre.

Un psychiatre psychotique.

Je n'ai jamais été un admirateur de ces professions médicales ou paramédicales dont les membres doivent se creer une clientèle "abonnée". Les logopèdes en sont, les dentiste un petit peu, les kinés, et surtout les psychiatres. On sait quand on entre chez ces gens là, on ne sait pas quand on en sortira. Si en plus certains sont psychotiques...

10:24 Écrit par John dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

12/11/2009

Grippophobia

Ca y est, mon gamin de huit ans l'a choppé.

Non, pas la grippe A, juste la grippophobie qui l'accompagne.

Peut-être que je ne devrais pas le laisser rester dans la pièce quand je regarde le journal télévisé.

Maintenant, dés qu'il toussote un peu, il croit qu'il va mourir, que ses parents vont mourir, que ses grands parents vont mourir, bref tout le monde va y passer.

Je ne m'inquiète pas trop, parce que ce phénomène est récurrent, "ils", les gouvernements? les médias? ceux qui décident en tout-cas ont besoin de nous laisser une épée de Damocles au dessus de la tête en permanence, je suppose qu'il y a une raison importante à cela.

Nous, enfants des sixties et seventies avons grandi avec la terreur sourde de l'imminence de l'explosion atomique, les Russes allaient nous en lacher une d'un moment à l'autre, et fallait s'y préparer.

Quand la menace s'est faite moins sérieuse, il a fallu la remplacer. La couche d'ozone s'en est chargée; une génération d'enfant à grandi en pensant qu'elle allait attraper un cancer au moindre rayon de soleil, au moins cette menace etait universelle, le soleil c'est pour tout le monde, ça marchait moins avec le sida, certains ne se sentaient et ne se sentent toujours pas concernés: pour attraper le sida, il faut "fauter" comme dit le pape.

La nouvelle tendance est à l'épidémie, la pandémie. On les fait se succèder à raison d'une nouvelle menace tous les deux ans en moyenne.

Mais ne paniquez pas dit le gouvernement, il faut arreter de se rendre chez le médecin à la moindre petite pointe de fièvre.

Ne paniquez pas, ne paniquez pas... au début de cette nouvelle épidémie, j'ai lu dans le journal: "Ne paniquez pas, tout est mis en oeuvre pour faire face à l'épidémie, on commence à creuser des tombes et les fossoyeurs ont été prévenus qu'ils peuvent être rappelés en urgence."

C'etait les mots d'un bourgmestre d'une commune Wallone dont je tairai le nom par charité chrétienne.

Ne paniquez pas qu'on vous dit, tout est prévu.

10:15 Écrit par John dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

10/11/2009

Moi, je

Les blogueurs montrent l'exemple.

Mon blog,

mes visites,

mes visiteurs,

mon compteur,

mon site,

ma participation,

mon billet,

mon post,

ma mise à la une,

mon design,

mes lecteurs,

mes idées,

mon référencement..

Je, moi, ma, mes, mon...

Mon humilité ?

Ma modestie ?

12:56 Écrit par John dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

08/10/2009

Assurance à l'escroquerie

Non, je ne me suis pas trompé dans mon titre, je ne voulais pas parler "d'escroquerie à l'assurance", mais de l'inverse; quand ces l'assurance l'escroc. Je crois que le terme est simplement "assurance". Sinon c'est un pléonasme ?

J'ai longtemps hésité à décider lequel etait le metier le plus détestable: avocat ou assureur ? j'ai ma réponse.

Il y a près de six mois, mon épouse a eu un accident avec un automobilste Français qui a reconnu ses torts. Nous sommes assuré en "omnium".

Dossier tout simple, refus de priorité, et l'autre conducteur à même indiqué sur le constat la formule magique "je reconnais mes torts". Pas de problèmes d'indemnisation à première vue.

Grosse erreur, depuis cinq mois, je passe une dizaine d coups de fil aux differentes parties:

Mon courtier qui attends des nouvelles de mon assurance,

Mon assurance qui attends des nouvelle de l'intermediaire Belge de l'assurance adverse,

L'intermediaire qui attends des nouvelles de l'assureur français,

L'assurance française qui attends des nouvelles de mon courtier...

Et quand après cinq mois, j'estime que le "délai raisonnable" est largement dépassé et que je commence à sérieusement harceler tous ces gens au téléphone toute la journée, on me dit que je suis impatient.

Tous les jours depuis cinq mois on me dit que l'affaire sera réglée dans quinze jours, et maintenant on me dit que ça prendra encore le temps que ça voudra prendre.

Mon assurance Omnium refuse d'avancer le montant des réparations parce qu'il s'agit d'un tiers étranger.

"Assurances-escrocs", vous avez dit pleonasme ?

J'envoie copie de ce post aux differentes parties, et si ce n'est pas réglé la semaine prochaine, j'ajoute les noms des assurances, courtiers et intermediaires avec les numero de téléphone.

Vous saurez comme ça chez qui ne pas s'assurer...

11:34 Écrit par John dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

26/09/2009

Empreinte écologique à zero.

J'ai un ami écologiste un peu intégriste qui a calculé mon empreinte écologique...et j'ai le regrèt de vous annoncer que selon les résultats, la planète s'autodétruira la semaine prochaine, peut-être la semaine d'après et ça, rien qu'a cause de moi.

J'avais un voisin dont l'empreinte écologique etait proche du zero.

Le gars avait la cinquantaine, ne travaillait pas, et donc n'avait pas de voiture; pas de consommation d'essence. Il n'utilisait pas dix sacs poubelles sur l'année étant donné qu'il n'achetait rien non plus; pas de déchets. Il mangeait chez sa maman une seule fois par jour. Il ne se lavait pas du tout et donc ne consommait pas d'eau, il sentait un peu, mais il suffisait de lui parler d'un peu plus loin.

Comme il ne changeait de vétements que deux fois par an, il n'avait pas besoin de lave-linge, pas de sèchoir, pas lave-vaisselle. Une petite TV et une ampoule dans sa seule pièce de vie lui permettait de réduire sa consommation éléctrique au minimum. Il ne tirait jamais la chasse puisqu'il profitait de se soulager quand il etait au café.

Pour le chauffage, c'etait plus simple, il ne l'allumait pas du tout, même en hiver; il dormait tout habillé, enfilait un pull de plus pour l'hiver, une bonne couverture lui permettait d'affronter les nuits froide.

Il a choppé une pneumonie. Ne s'est pas soigné; fabriquer des médicaments ça pollue, mais surtout il faut se priver de quelques bières pour se les payer. Il est resté écolo jusqu'au bout puisqu'il a été enterré en fosse commune il y a quelques mois.

Je vous jure que tout ce que je raconte la est vrai à cent pour cent.

Allez les purs et durs, vous savez quoi faire maintenant pour sauver la planète.

12:59 Écrit par John dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

15/09/2009

Vous avez dit urgences ?

Ca y est, je me suis blessé, fallait bien que ça arrive, a force de travailler tous les jours avec des machines. Le comble, c'est qu'ici le coupable est un simple cutter. La peau du pouce décollée sur deux centimetres, bien profond. Ca pisse le sang et ça ne s'arrète pas. Bon, je ne suis pas une chochotte, ça fait des années que je n'ai pas vu un médecin de tout près, mais là, direction les urgences.

Allez hop Le grand hopital de Charleroi. Une dizaine de minutes d'attente et un  infirmier me fait un bandage pour que j'arrète de massacrer le vinyl (j'ai compris pourquoi ils ont choisi le rouge).

Direction salle d'attente; six personnes devant moi.

Trois heures plus tard, il est 16h00, toujours six personnes devant moi. Une dame se plaint d'être la depuis 9h00.

Récuperation de la carte sis, retour à la maison, je vais chercher un peu de fil et une aiguille et me recoudre moi même.

Je crois que la Belgique a le meilleur service de santé du monde, c'est ça ? Putain, comment ça doit être ailleurs ????

J'espère qu'ils ne vont pas m'envoyer la facture au moins...

16:52 Écrit par John dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

11/09/2009

Vol de connection wifi.

Je me suis enfin décidé à installer une connection wifi à la maison. Vaut mieux tard que jamais.

Quand j'allume mon ordinateur à la maison, il détecte automatiquement une quinzaine de reseaux dont la moitié ne sont pas protégés. Mon ordinateur s'y connecte tout seul.

J'exposais la chose au responsable de la boutique internet en lui disant que je stoppais la connection pour ne pas avoir de problèmes.

Selon lui, ça ne pose pas de problèmes de seconnecter sur le reseau du voisin si il ne l'a pas protégé.

Ce n'est pas ce que semble dire la loi: Piraterie informatique, vol d'energie, violation de domicile ? la justice se tate pour qualifier la chose, mais les condamnations sont là.

Selon le spécialiste, ne pas proteger son réseau équivaut à laisser la porte de sa maison ouverte: le proprietaire du réseau est en tort.

Mais selon la loi, ce n'est pas parce que la porte d'une maison est ouverte qu'on à le droit d'y entrer. Mais c'est un peu vague; on a le droit de laisser la porte de sa maison ouverte pendant son absence, mais on se chope un PV si on laisse sa voiture non verrouillée...incitation au vol.

La justice devrait se pencher sur le sujet et mettre les choses au clair.

Par exemple tous les reseaux non-protégés devraient être considérés comme publics et libres. Ce serait logique.

Après tout, si je me connecte de chez moi sur le réseau du voisin, n'est-ce pas lui qui a commis une intrusion en laissant son reseau entrer chez moi ?

09:58 Écrit par John dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

05/09/2009

Subjectivité de la connerie

Ca se passe dans le restaurant de l'entreprise, une vingtaine de personnes présentes.

Le gars s'adresse à moi par dessus la table;

-"On m'a dit que tu collectionnais les vieux ordinateurs, c'est vrai ?"

-"Oui, c'est à peu près ça."

-"Donc ta maison est remplie de vieux PC ?"

-"Non, je ne collectionne pas les PC, mais les ordinateurs plus anciens."

-"Ah, il y avait des ordinateurs avant les PC ?"

-Oui, le commodore 64 par exemple existait bien avant les PC, et à été l'ordinateur le plus vendu au monde."

-"Tu fais quelque chose mercredi ? parce que je fais un diner, tu pourrais prendre ton ordinteur le plus rare et le montrer à mes invités ?"

Eclats de rire dans la pièce, le gars est content de son petit effet.

La conversation glisse sur la grippe A et les mesures que le gouvernement devrait prendre, le même gars qui à un opinion éclairé sur tout déclare:

-"Moi, si j'etais ministre, j'ouvrirais des fours, et j'y mettrai les grippés...et j'en profiterai pour y placer quelques juifs et quelques arabes"

Quelques eclats de rire aussi (si-si je vous assure) et d'autres quittent la pièce.

Bon le gars n'a pas bien compris le film à première vue; dans un diner de con, d'habitude c'est les cons qui sont invités pas l'inverse, non ?

PS: Attention, je ne dis pas que je ne suis pas un con, on l'est tous à certains égards, et je le suis surement à certains moments (oui je pense que quand elle n'est pas chronique, la connerie est une question de situation, de "moment" en quelque sorte.)

Donc je suis sans doute aussi un peu con, il suffit de me lire pour s'en rendre compte. Mais bon pas toujours et ça me rassure...

09:38 Écrit par John dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

05/08/2009

Salaud de pauvre...

J'ai vu au journal télévisé de ce lundi que les vols au rayon boucherie des supermarchés etaient en forte hausse.

Un effet de la crise ?

Non, à en croire l'analyse éclairée du directeur de supermarché interrogé.

Pourquoi donc ? et bien parce que les articles emportés par les voleurs sont des articles de luxe: Brochette de boeuf, steacks de boeuf, chateubriand et roti de boeuf.

Salauds de pauvres comme aurait dit Jean Gabin. Ils volent de la viande et ne savent pas se contenter des produits qui leurs sont detinés; saucisses, tripaille et hachés préparés...

Bon je pense que je pourrais postuler pour un poste de directeur aussi, je suis assez con pour ça.

Et je rappelle aux candidats que le vol, même de viande et surtout de "luxe" mène à la prison ferme si on est en état de récidive, qu'on soit pauvre ou pas, surtout si on est pauvre d'ailleurs...sauf si on est membre de la maréchaussée, dans ce cas on pourra faire passer la rapine comme enfantillage (http://blogs.vlan.be/vlanbruxelles/pas-de-peine-pour-le-p...)

12:32 Écrit par John dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

31/07/2009

Les Moon Hoaxers

J'adore les "mythbusters", c'est une emission que je regarde régulièrement sur Discovery channel. Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est une équipe de très bons bricoleurs qui essaient de prouver ou de contester la réalité de ce qu'on nomme les "mythes urbains".

J'ai suivi avec attention l'épisode sur le Moon-hoax; cette théorie du complot qui prétends que l'homme n'a jamais marché sur la lune.

Les mythbusters ont "prouvé" que l'homme etait bien allé sur la lune. Mwais...

Attention, je ne dis pas qu'on est pas allé sur la lune, mais les preuves apportées par les mythbusters me semblent un peu légères. C'est vrai qu'on a pris l'habitude d'accepter tout ce qu'on voit à la television.

Les moon hoaxers prétendent que les clichés officiels de la Nasa sont des faux, parce que les ombres sont projetées dans des directions différentes alors qu'il n'y a qu'une source de lumière sur la lune; donc les photos auraient été réalisées en studio.

Les mythbusters ont reproduit une maquette du sol lunaire avec les petits rochers aux mêmes endroits, le LEM et l'astronaute, ils ont pris une photo qui ressemblait comme deux goutes d'eau à l'original et ils ont réussi à prouver que les différences de niveau du terrain pouvaient donner l'impression que des ombres n'etaient pas parallèles. Ils ont aussi réussi à prouver sans le vouloir que la réalisation de ce type de clichés etait à la portée du premier maquettiste venu.

La preuve absolue que des "miroirs" avaient été déposés par l'homme sur le sol lunaire a été présentée aussi. Ils se sont présentés dans un observatoire, ils ont pointé un laser au hasard sur le sol lunaire, pas de résultat. Puis ils ont pointé sur la position  ou se trouvent les miroirs, et le signal laser est revenu. Le graphique est "monté" sur l'ecran d'ordinateur.

Ceci est une preuve absolue, d'ailleurs je l'ai reproduite avec mon ordinateur et un télémetre d'architecte. J'ai programmé un graphique qui devait monter à un moment donné, j'ai pointé mon telemetre au hasard sur le sol lunaire, j'ai cherché un petit peu, et j'ai du "tomber" sur les miroirs par hasard, parce que le graphique est monté soudainement.

Bon je le répète, je ne suis pas un moon hoaxer, je crois fermement qu'on a marché sur la lune, comme certains croient en Dieu.

Mais c'est un peu surprenant cette volonté absolue de vouloir convaincre tout le monde en bon prosélyte. L'emission a manifestement été réalisée avec l'aide de la Nasa; elle aurait gagné en crédibilité en se passant de cette aide...et puis surprenant aussi qu'il y a quarante ans il etait si facile de se poser sur la lune avec des ordinateurs embarqués qui n'atteignaient pas la puissance d'un commodore 64, et que cela soit devenu si difficile depuis...

Et puis, il y a quinze jours, la Nasa a annoncé que les cassettes originales de la mission Apollo 11 avient été effacées, et qu'on avait réenregistré dessus par erreur.

Je peux comprendre, ça m'est arrivé aussi avec une copie que j'avais faite d'un film que j'aimais bien, "Errare humanum est " après tout, mais ces cassettes auraient été bien utiles pour prouver que les moon-hoaxers sont dans l'erreur.

11:27 Écrit par John dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

29/07/2009

The matuvu touch

Hier, je me suis égaré par hasard au rayon accessoires automobiles de mon supermarché. Je dis par hasard, parce que j'ai malheureusement passé l'age de coller des stickers "TURBO GTI" sur ma voiture ou d'y placer des faux pots d'échappements chromés.

Remarquez je serrais d'accord de récuperer mes 18 ans en échange de ce travers là, j'accepterai même de porter un T-shirt "Va fan culo" doré pendant une semaine...

Mais bon je disgresse, je disais donc qu'un de ces stickers chromés à coller sur l'arrière de la voiture avait attiré mon regard: "CABRIOLET".

Déja, je ne voyais pas l'interêt de placer ceux qui indiquent, en vrac: TURBO DIESEL -GTI- ELECTRONIC INJECTION et tous les autres du même acabit.

Celui qui vous suit sur l'autoroute n'en a s'en doute rien à faire de savoir, ou de croire, que votre voiture est turbodieselisée ou electroniquement injectée...

Mais "CABRIOLET", on va plus loin là...

De deux chose l'une;

soit on l'appose sur une voiture qui n'est pas un cabriolet, et ça veut dire qu'on a bu trop d'eau qui venaient d'une canalisation en plomb quand on etait petit, ou alors on l'appose sur un cabriolet, et la franchement, c'est supposer que celui qui vous suit sur l'autoroute est assez rapproché de votre voiture pour lire le stickers "cabriolet" sans s'être rendu compte que c'en etait un.

Mais bon, si c'est proposé, c'est que ca se vends...

11:03 Écrit par John dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

04/07/2009

L'industrie du disque est dans le caca.

Et elle s'y est mise toute seule, qu'elle arrète de se plaindre.

Voila ce que c'est que de vendre de la musique sur un support non fiable; parce qu'il faut bien l'accepter le "disque laser" sous toute ses formes est le support le plus fragile qu'on ait  pu inventer en matière de sauvegarde (CD, DVD, CDROM, DVDROM).

Je suis un passionné du retro-computing (Vous le verrez ici:http://c64charleroi.skynetblogs.be/) et je suis toujours étonné par la fiabilité des moyens de sauvegarde obsoletes; après vingt-cinq ans de bons et loyaux services, mes vieilles disquettes 5 pouces continuent à cracher leurs données, idem pour la sauvegarde sur bande. Peut-être ces vieux supports etaient-ils trop fiables ?

Idem pour les bons vieux vinyls, c'est vrai qu'on pouvait les griffer, et quand on nous a présenté le CD à la fin des années 80, on nous avait dit que c'etait fini les disques qui sautaient...

Bon, ça ne pose pas de problème pour l'ado qui achète le disque "à la mode", qui l'écoute trois fois et puis le vire; mais ce n'est pas le client idéal, l'ado n'achète pas, il copie, dans eighties il copiait en collant son "musicassette" sur le haut parleur de la télé pendant le "hit des clubs", l'ado des années 2000 copie la musique sur son Mp3 en passant par internet, la démarche est la même, illégale mais peu préjudiciable pour l'industrie du disque puisque de toute façon l'ado n'achèterait pas.

Pour le vrai client, le gars comme moi, qui achète ses disques pour les écouter, les ranger, les collectionner, celui qui aime avoir la vraie pochette, ça pose problème, vous vous constituez une belle collection, et quand vous voulez les réecouter, le CD saute, il ripe, il naze, il déconne, il ne rends plus rien ou répète la même portion du disque...et on décide de ne plus en acheter. Le client est perdu.

Alors les ventes chutent, et que ce soit pour la musique ou pour les films, on essaye de récupèrer le client en essayant de lui vendre une technologie dépassée comme le blue ray en lui faisant croire que les problèmes sont réglés.

L'avenir du secteur est à portée de main, les distributeurs de films l'ont compris en débutant la vente de films sur un support plus robuste, la clé USB, les lecteurs de salons suivront.

 Il y a bien sûr une petite erreur de marketing, vendre ces clés sous blister au lieu de les placer dans un beau boitier comme celui ou on place les DVDs, mais bon l'intention est là. Si les décideurs ont un peu de jugeotte, les albums audios suivront sur clé USB aussi et dans un boitier qui puisse se placer dans une cédétheque. Et les vrais amateurs racheteront de la "musique" qu'ils pourront écouter sur une chaine hi-fi dont le lecteur CD aura été remplacé par un lecteur USB.

10:40 Écrit par John dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

25/06/2009

Refroidissement climatique

Je me demandais comment "ils" allaient continuer à nous faire "manger" du réchauffement climatique, même quand il fera 10 degrés en plein été et qu'il faudra se chauffer toute l'année.

J'ai compris, ça s'appelle "l'estompement de la norme", oui comme pour la justice, et pour faire ça, on utilise les journalistes:

La semaine passée, quand la temperature a enfin atteint les vingt degrés pour la première fois de l'année, j'ai lu dans le journal : "temperatures caniculaires".

Hier, dans un journal -dont je tairai le nom par charité- j'ai lu ceci:

"Climat Saharien sur Wimbledon", j'ai vérifié les temperatures sur londres ce jour là, et la température à atteint le niveau mirobolant de 24 degrés au plus chaud de la journée.

Donc résumons les nouvelles normes climatiques:

A partir de 20° : Canicule.

A partir de 24° : Climat Saharien.

J'imagine qu'a partir de 26° on devra trouver un nouveau superlatif, je propose donc "Temperatures dignes d'un brasier infernal" et si d'aventure la temperature devrait froler les 30° je pense que les journalistes n'hesiteront pas à nous conseiller d'aroser régulierement nos vêtements pour éviter les risques de combustion spontanée.

Je propose aussi le réalignement des thermometres qui seront vendus à partir de maintenant; c'est très simple, il suffit de modifier de deux ou trois degrés la temperature, ils afficheront 23° quand il fera 20° et ce sera donc plus facile de gober le réchauffement. La méthode fonctionne, je l'ai testée avec le thermostat de chauffage à la maison, car il intégre déja cette possibilité: Mon épouse aime qu'il fasse 21° dans la maison, j'ai modifié l'étallonage du thermostat pour qu'il indique 21° quand il fait 19°, ça marche très bien, ma femme n'y voit que du feu et je fais des économies de chauffage.

Résumons: La presse parle de canicule quand il fait 24°, les thermometres vendus seront progressivement étalonnés degré par degré; de cette manière quand il fera 10° en plein été, on aura l'impression qu'il fait trop chaud, on se mettra à transpirer spontanément et on aura l'impression d'avoir trop chaud. Vive le complot météo.

PS: Bon, je sais que ce billet peut surprendre, il va un peu à l'encontre de la "pensée unique" sur le réchauffement et c'est pas bon d'aller à contre-sens...bon tapez refroidisement climatique sur google, vous trouverez des trucs comme ça:

http://cebazatpourdemain.neufblog.com/cebazatpourdemain/2...

10:41 Écrit par John dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

20/06/2009

Les grands classiques...

Je vous avais dit que je relisais mes grands classiques de la litterature, mais ici je me suis lancé dans la lecture d'un de ces grands livres que je n'avais pas encore lu, mais dont beaucoup de gens parlent, et comme j'aime savoir de quoi les gens parlent...

C'est un livre assez sombre, je n'en suis encore qu'a la moitié, mais j'ai déja eu mon lot de viols, de meurtres et de vols.

Ca commence assez sordidement aprés quelques pages par un inceste, les heros y sont très ambitieux, ça parle de convoitise de domination et de soumission, il y des esclaves, des serviteurs et des servantes, d'un gars qui vends son frère comme esclave parce qu'il n'a pas le courage de le tuer, d'un autre qui laisse son ennemi coucher avec sa femme en lui faisant croire qu'elle est sa soeur parce qu'il a peur d'être tué à cause de la convoitise qu'attire sa femme et plein d'autres choses du même genre. Passionnant.

Alors vous avez deviné...non ce n'est pas "autant en emporte le vent".

Allez encore un petit indice, on y parle aussi de sodomie et de destruction d'armées ennemies, c'est la que j'en suis arrivé. Je vous laisse deviner le titre du bouquin et j'y retourne...et quand j'aurai terminé celui-là, j'attaquerai la lecture de celui de la maison concurente; ça me donnera des possibilités de comparaison, mais je vous rassure tout de suite, je ne compte acheter dans aucune des deux echopes.

09:44 Écrit par John dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

14/05/2009

Les grands classiques

Je vous avais déja dit que l'achat d'un petit E-BOOK READER me permettait de relire les grands classiques que j'avais délaissé depuis ma jeunesse.

J'ai donc relu avec grand plaisir Les miserables, Montecristo, deux ans de vacances, l'ile mysterieuse, David Copperfield, Germinal, Robinson Crusoé, Le portrait de Dorian Gray, 1984, L'ile au trésor, Dr Jekyll et Mr Hyde et bien d'autres pendant les mois écoulés.

Montecristo, Germinal et surtout David Copperfield m'ont laissé reveur et étonné par la qualité de ces vieux romans.

Ce qui étonne aussi, ce sont les approximations qui seraient interdites ou vivement critiquées si elles etaient l'oeuvre d'un auteur contemporain; Quand defoe fait se déshabiller complètement Robinson pour l'envoyer sur l'épave, et puis qu'il lui remplit les poches de divers objets, on ne peut que sourire. Quand david Copperfield à le crane rasé par les sbires de la pension qui le tirent ensuite par les cheveux pour l'emmener, même chose.

Les deus ex machina des "Misérables" sont surprenant aussi, l'usage d'autant de coincidences dans les rencontres entre personnages ne serait plus pardonné aujourd'hui, dans David Copperfield que j'ai trouvé excellent, les coincidences impossibles sont légion aussi.

Les Robinsons Suisses, eux m'ont décu. Je ne me souvenais pas du côté religieux et surtout moralisateur du livre; le papa qui sait tout, qui avertit les enfants de ce qu'ils ne doivent pas faire, qu'ils font quand même, le côté "je te l'avais bien dit" m'a un peu donné l'impression de regarder un épisode de oui-oui ou de franklin la tortue. Sans parler du mélange incroyable de la faune et la flore de l'ile qui ne se rencontre nulle part au monde.

Dr Jekyll et Mr Hyde, lui m'a fait comprendre qu'il etait possible de faire d'un bon roman un mauvais film, ce que je savais déja, mais que l'inverse est possible aussi...

Bonne lecture à tous, et franchement si vous ne devez en relire qu'un pour vous redonner l'envie, commencez par le bon Copperfield, qui vous fera passer par tous les sentiments et vous fera oublier vos soucis pour quelques jours.

15:53 Écrit par John dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

13/05/2009

Les vieux passent au carrousel ?

Je suis bien conscient que la plupart des chôses que je dis ici sont des inepties, c'est d'ailleurs pour ça que j'ai appellé l'endroit "philo de comptoir", car il s'agit bien du genre de discussions qu'on pourrait avoir au comptoir du café du coin après avoir bu quelques bières de trop.

Quand je vous parlais de l'espérance de vie, je me demandais en même temps ce que devenaient les "vieux travailleurs". Prenez les "caissieres" de supermarché par exemple, il est rare d'en voir une qui approche des cinquante ans. Donc je me demandais ce qu'on en faisait quand elles atteignaient l'age fatidique des cinquant balais. Parce que on a beau nous dire qu'il va falloir travailler plus longtemps dans l'avenir, peut-être jusqu'a 67 voire 70 ans, on ne les voit plus les vieux. Bon quoi ? on prends deux vieilles caissieres, on les mets dans une machine qui fait une jeune avec les restes ?

Je dois vous avouer que je me posais la question parce que j'approche maintenant des quarante ans, et dans la boite ou je travaille, je serais bientôt le plus vieux, et donc je cherche dans les reserves et les recoins si il n'y aurait pas un "carrousel" caché quelque part. Maus oui, vous savez, un carrousel, comme dans l'age de cristal, une série qui m'a bien marqué dans les seventies : on prenait tous les gens de trente ans, on les mettait dans le carrousel, et ils renaissaient tous beaux, tous neufs...c'est pas ça ? j'aurais pas bien compris la série? je dois avouer que j'etais fort jeune à l'époque...

09:49 Écrit par John dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

Esperance de vie et theorie du complot.

Vous vous êtes déja demandé comment ça se faisait que chaque année notre espérance de vie continue à augmenter ? parce que au rythme ou on est parti là, il ne faudra plus longtemps pour qu'on nous annonce qu'on vivra tous centenaires.

Mais franchement regardez autour de vous, on a tous un frère, un collégue, un ami, un parent qui a calanché d'un cancer avant ses cinquante ans, voire plusieurs...

Tiens on ne voit plus machin ? ben non il a eu la leucémie l'année passée, et truc il est ou ? cancer du poumon en janvier...c'est l'hécatombe.

Bon, alors comment ils font pour continuer à nous annoncer qu'on va tous fêter nos quatre-vingt ans ?

J'ai ma petite idée la-dessus, mais si j'en parle je vais me sentir comme Mel gibson dans "le complot"...

Et si comme pour les statistiques de l'inflation (le calcul du panier de la ménagère) on enlevait les produits qui augmentent pour les remplacer par des produits dont les prix baissent, pour nous confirmer l'idée que la hausse des prix c'est bien dans notre tête ?

On pourrait par exemple commencer par extraire du "classement" les gens qui sont décédés d'un accident de la route, ça ferait du bien à notre espérance de vie, et si plus tard les chiffres sont tellement mauvais qu'on serait obligé d'annoncer une baisse de l'espérance de vie - imaginez la cata - eh bien on pourrait enlever les décès par cancer aussi ? ça préserverait notre optimisme, non ?

09:31 Écrit par John dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

28/04/2009

Fast-food beer philosophy

Une des deux chaines de fast-food présente en Belgique refuse la vente de bière accompagnant un menu en vente drive-in. L'autre non.

C'est un peu ridicule. Pour celle qui refuse...

"Pourquoi, c'est très bien de refuser de vendre de la bière au client qui est au volant" me direz-vous.

Et là, je réponds:

"Et les autres clients qui boivent de la bière DANS le fast-food, comment s'est on assuré qu'ils etaient bien venus à pied ?"

De plus la loi n'interdit pas la vente de bière aux personnes qui conduisent, elle n'interdit pas non plus de boire de la bière dans sa voiture, elle interdit seulement de dépasser la limite d'alcoolémie.

Je vois ça comme ça: le fast-food veut faire plus fort que la loi; un peu comme si votre libraire décidait que pour lui, acheter des cigarettes à 18 ans c'est trop jeune et qu'il décidait que chez lui, pour acheter des cigarettes il faut avoir trente-cinq ans et présenter un certificat de bonnes vie et moeurs...

20:04 Écrit par John dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

23/04/2009

Taxer l'obésité.

Je suis bien d'accord avec vous, c'est choquant cette volonté de la compagnie aérienne irlandaise de vouloir surtaxer les passagers obéses.

D'ailleurs il parrait que cette taxe risque d'être hors-la-loi.

Je suis bien d'accord, mais alors pourquoi deux poids deux mesures, sans vilain jeu de mot ?

Parce que si vouis pesez 110kg et que vous mesurez 1,70m, que vous désirez acheter une maison, il vous sera bien difficile de le faire puisque les compagnies qui traitent l'assurance-vie sont de plus en plus réticentes face à l'obésité. Et si vous parvenez à trouver une assurance qui accepte de vous couvrir, ce sera au prix d'une surprime pouvant aller jusqu'a 100%.

Mais bon ça ne dérange pas grand monde puisqu'il parrait que l'obésité est en train de faire s'écrouler le secteur...

15:43 Écrit par John dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |